Comment voyager...avec des vélos ? 

Pour chaque déplacement,

- rouler vers une grande infrastructure comme un aéroport, sur des voies rapides,

- entrer vers le centre d'une métropole en empruntant des axes routiers de 3 à 4 voies,

- pédaler entre deux grandes villes au bord d'une route nationale,

- avoir des vacances plus longues pour prendre en compte les temps de transferts,

les cyclo-randonneurs préparent leur voyage en cherchant leurs centres d'intérêt  avec un minimum de tranquillité et de sécurité.

 

Limiter le chargement avec le vélo:

Les "cyclos-migrateurs" doivent limiter leur chargement en volume et en  poids.

 

Hier, nous avons pesé nos 3 colis avant le retour en France: chaque carton pèse 25 kilogrammes. (carton bicyclette et carton sacoches).

 

En cas de pénibilité,  les transports collectifs:

En ce qui nous concerne, nous avons fait le choix d'éviter les axes rapides dangereux en utilisant les transports collectifs  (le mini-bus entre Bistrita et Vatra Dorné, le train entre Vatra Dorné et Caspani, le taxi-camionnette dans Constanta).

 

Nous avons donc pris le parti de se séparer de nos vélos en se déplaçant avec un seul bagage à main de 10 kgs et en confiant le transfert des bicyclettes à la navette de la Société RomFour.

RomFour traverse l'Europe 2 fois par semaine de Constanta jusqu'à Nantes - Angers, en déposant au domicile.

 

En ville, on peut trouver un magasin de bicyclettes pour récupérer des boîtes d'emballage de vélo.

A Constanta, nous avons fait appel au réseau taxi Romaris avec un utilitaire qui nous a transporté entre le magasin de "biciclete.ro" (Strada Dezrobirii) à l'agence RomFour (au 299 boulevard Tomis).

Maintenant, nous sommes redevenus "piétons"...

 

Se déplacer en ville en vélo ou à pied.

Puisque que nous sommes pour le vélo et la marche à pied, il faut dire qu'il est fait une bien meilleure place pour nous en Allemagne et en pays nordiques.

Ici, excepté les quelques villes roumaines plus culturelles (Cluj Napoca ou Iasi), aucun effort n'est fait pour les modes de déplacements doux...Constanta ne fait rien pour les abaissements de bordures, rien ou très pour le piéton, encore moins pour le vélo.

L'euro vélo 6 à Constanta n'a rien à voir avec notre belle Loire à vélo...de Nantes à Decize. 

Cette ville de Constanta ou Bucarest, ont la chance d'avoir le potentiel en emprise avec de grands boulevards à 6 ou 8 voies en partie occupés pour le stationnement anarchique.

En France, on parle de plan accessibilité ou de déplacements urbains avec des priorités au bus ou tramway, ici tout reste à faire, tout est possible......

Maintenant avec beaucoup d'argent, il sera toujours "facile" de régler ces problèmes sur la route mais hors du trafic! 

En attendant, comme nous sommes les plus vulnérables sur la route (dite à risque):

- nous sommes obligés d'être attentifs, prêts à mettre le pied à terre si l'on veut  éviter l'accident...en croisant les poids lourds...

- nous pédalons en priorité sur les petites routes qui ont conservé  leur poésie